Appel à candidature – Création théâtrale

Vous êtes un(e) artiste ou une compagnie professionnelle dans le domaine du spectacle vivant ? Vous êtes basé(e) en région Centre-Val de Loire ?

Vous maîtrisez l’écriture théâtrale, la dramaturgie et la mise en scène ?

Déposez votre candidature !

Commande d’écriture et de création théâtrales : l’affaire Benoît Lebrun

 

En marge de la prochaine exposition temporaire du Belvédère dédiée à Benoît Lebrun (1754-1819), architecte orléanais responsable de la destruction du monastère de Saint-Benoît-sur-Loire, la Communauté de communes du Val de Sully souhaite initier une création théâtrale pour permettre à un large public d’en saisir les enjeux et de prendre position de façon dynamique.

Dans cette perspective, la forme imposée est celle d’un procès fictif de Benoît Lebrun, un croisement original entre patrimoine et création contemporaine.

Votre dossier de candidature est à renvoyer avant le 31 janvier 2022.

Consultez l'appel à candidature

Qui était Benoît Lebrun ?

 

Né à Paris en 1754, Benoît Lebrun aurait travaillé sur le port du Havre avant d’y être remarqué par un inspecteur général des Ponts et Chaussées. Formé à l’architecture, il s’installe à Orléans vers 1780, dans un contexte où la ville connaît d’importants chantiers.

C’est néanmoins comme homme d’affaires et spéculateur qu’il passe à la postérité. Profitant de la mise en vente des biens nationaux, Lebrun acquiert et démantèle de nombreux monuments orléanais : couvent des Grands Carmes, tour et nef de l’église Saint-Aignan, église Saint-Michel, couvent des carmélites, église Saint-Pierre-le-Puellier, Châtelet, tour et cimetière Saint-Paul, église Saint-Hilaire. Enfin, il acquiert à Saint-Jean-le-Blanc le couvent des Capucins et y établit une manufacture de porcelaine fine.

En 1796, il acquiert le monastère de Saint-Benoît-sur-Loire. Lebrun projetait aussi d’y établir une manufacture : il abandonne ce projet et fait abattre à partir de 1802 les bâtiments pour en revendre les matériaux. L’église abbatiale ne devra sa sauvegarde qu’à un échange proposé par la commune…

Le choix d’une mise en théâtre se justifie par le fait que Benoît Lebrun fut aussi le fondateur de la salle de spectacles ayant donné naissance au théâtre d’Orléans.